REPLAY MCS découvrir, pacifier et unifier les Parts de Soi

150,00

Description

COLLECTIF Mémoires Cellulaires de Structure – MCS sur les Parts de Soi : découvrir, pacifier et unifier
Objectif : travail sur les différentes parties de nous-même afin de les découvrir (rendre conscient), les pacifier (guérison, apaisement) et les unifier (vibrer en synergie afin de penser et agir librement).
Lors d’un traumatisme, notre être se fragmente afin de survivre. Par exemple, si nous considérons être victime d’une maltraitance physique ou psychique de la part d’un parent, nous allons ressentir une ambivalence envers notre agresseur. Nous allons à la fois l’aimer et le haïr. La haine ne pouvant être ressentie librement (« c’est mal de haïr son parent »), notre psyché isole cette partie de nous (la partie qui n’est pas politiquement correcte) et la place à l’ombre de notre conscience dans l’inconscient (c’est le refoulement). Cette partie de nous en colère et blessée ne meurt pas, et aura une influence invisible sur notre vie. Elle va participer à la manifestation d’évènements dans le but d’être reconnue, accueillie et pacifiée. Par exemple, nous allons vivre à répétition des situations où nous allons subir des agression ou agresser quelqu’un volontairement ou non (comportement passif/agressif). Bien-sur nous trouverons toujours une bonne excuse à agresser autrui, nous penserons qu’il s’agit d’un état de défense alors qu’il s’agira simplement de l’expression de cette part de nous qui est en colère.
Notre vie sera ponctuée de déception, car cette part de nous sabotera la manifestation et l’expression de nos intentions :  » je veux vivre heureux en couple, je rencontre quelqu’un de bien, la part blessée de moi-même va demander réparation du traumatisme subi en exigeant de l’amour de cette personne (c’est inconscient donc on ne s’en rend pas compte), et nous pouvons développer de la dépendance affective et/ou un comportement agressif ou soumis ».
Pour le même évènement, la part de nous blessée peut décider que « non, vivre c’est trop dur, je préfère me cacher ou mourir » : nous risquons alors de développer de l’auto-sabotage se manifestant par un trouble physique plus ou moins grave. Nous pouvons aussi prendre des risques inconsidérés sans nous en rendre compte (conduite à risque en voiture, au sport, hygiène de vie, consommation d’alcool ou drogues, etc.).
De la même manière, ces parts de nous peuvent prendre le contrôle de façon plus massive, et nous « changeons » de personnalité en fonction du contexte que nous traversons. Nous pouvons être calmes dans la vie de tous les jours et nous transformer en dragon dans une situation particulière. Ou bien après un traumatisme spécifique, nous avons l’impression d’être amputés d’une partie de nous, notre entourage ne nous reconnait pas, nous avons perdu notre sourire ou notre inspiration, etc.
Une fois que cette part de nous réintègre notre Moi, nous profitons alors de cette énergie retrouvée. Nous nous sentons plus forts et plus paisibles, plus vivants et ancrés que jamais. L’agressivité et l’auto-sabotage font place à l’amour. Nous sommes en mesure de Nous Reconnaître et ainsi grandir et évoluer.
En tradition chamanique, ce type de travail s’appelle la réappropriation d’âme ou le recouvrement d’âme. Les parts de Soi sont appelés « bouts d’âme ».
Intentions : 
– nettoyer les mémoires cellulaires de structure afin de découvrir, pacifier et unifier les parts de nous. 
– nous rendre plus forts
– comprendre les leçons de vie associées 
– manifester délibérément notre Existence et cesser de subir l’illusion du destin
– manifester des relations harmonieuses et équilibrées
– être Qui-Nous-Sommes et nous sentir vivants

Les mémoires cellulaires de structure sont formées dans un premier temps lors de notre vie intra-utérine, puis lors de notre naissance et dans nos premières années de vie. Tous les évènements auxquels nous sommes soumis vont laisser une empreinte dans notre corps, au niveau cellulaire/génétique. L’épigénétique (qui est la science qui étudie le lien entre l’environnement et l’expression des gènes, c’est à dire sur ce que nous devenons sous l’influence de notre environnement) nous a prouvé ces récentes dernières années beaucoup d’informations en ce sens. Ces empreintes vont modifier notre structure physique mais aussi psychique et ainsi nous rendre forts ou vulnérables aux stimulations futures de notre environnement.
Ce sont ces mémoires cellulaires de structure qui vont rendre traumatiques les futures situations stressantes et ainsi créer de nouvelles mémoires cellulaires traumatiques.
Ces dernières mémoires cellulaires traumatiques sont facilement transmutables par les méthodes de libération émotionnelle classiques, mais qu’en est-il des mémoires cellulaires de structure?
Sans un travail sur les mémoires cellulaires de structure, chaque nouvelle situation stressante peut devenir traumatique, et nous n’en finissons pas de nettoyer, encore et encore, nos mémoires cellulaires qui se reforment jour après jour. Cela correspond aux personnes qui disent : « Je travaille constamment sur mes émotions, je me sens mieux mais ce n’est pas encore satisfaisant, je ne me sens pas joyeux et paisible à l’intérieur, ou alors pour de courtes périodes, et ensuite de nouvelles peurs et hyper-réactivités émotionnelles émergent. »
– Qu’est-ce qu’une MCS ? 

Les Mémoires Cellulaires de Structure sont toutes les informations ou mémoires cellulaires que notre corps emmagasine, correspondant à nos expériences, constructives ou traumatisantes ,vécues lors de la gestation,  la naissance et les premières années de vie, ainsi que notre constitution génétique découlant du génome maternel et paternel. Elles vont déterminer notre structure, c’est-à-dire les fondations de notre être, nos forces et nos faiblesses de départ.

– Pourquoi travailler sur les MCS ? 

Il est important de travailler sur ces mémoires afin de renforcer notre être dans sa structure, ses fondations.

– Le syndrome du « oui mais… » 

De mon expérience personnelle et professionnelle, je suis arrivée au constat suivant : les méthodes de libération émotionnelle classiques sont très efficaces pour travailler les peurs, les phobies, les hyper-réactivités du quotidien, elles apportent sans conteste une grande aide et un meilleur confort de vie, elles permettent de dépasser certains traumatismes, etc, mais elles ne permettent pas de travailler sur la structure. C’est à dire que malgré nos efforts, malgré le mieux-être ressenti, il reste un « oui mais… ». Ce « oui mais… » c’est une sensation très profonde d’inconfort, de non-amour de soi, de non-adaptation au monde dans lequel nous évoluons, de décalage avec les autres qui, eux, ont l’air tellement bien dans leur vie. C’est l’impression que l’on pourrait VRAIMENT être heureux si seulement… et on ne sait pas comment faire.

– Pourquoi les méthodes classiques de libération émotionnelle sont efficaces mais pas suffisantes ?

La métaphore de la maison : imaginons que nous sommes une maison, avec ses fondations, sa charpente, sa toiture, ses murs porteurs, ses cloisons, ses fenêtres, ses portes, sa décoration …             Les expériences vécues pendant notre période de construction (gestation, naissance, premières années de vie) vont conditionner notre structure : la stabilité, l’équilibre, la solidité, la résistance. Ces expériences correspondent donc aux Mémoires Cellulaires de Structure.Notre structure correspond aux fondations et à la charpente de la maison. Les expériences vécues après cette période de construction intérieure n’impacteront pas sur nos fondations et la charpente mais sur les éléments secondaires tels que le papier peint, les meubles, les cloisons, la décoration, etc. Les méthodes de libération émotionnelle classiques ont un spectre d’action limité aux mémoires cellulaires faites après la période de construction intérieure.


tarif : 150€ pour les 3 jours + toutes les séances complémentaires à venir.  (règlement en plusieurs fois : saisir l’option chèque lors de la commande)

Suite à l’inscription, tu recevras les liens par mail.  VERIFIER LE COURRIER INDESIRABLE OU SPAM.

L’émission comporte 3 phases : 1) présentation et questions/réponses  2) rappel des intentions puis soin énergétique 3) retours et questions/réponses.

Il s’agit d’un travail énergétique collectif à distance et par intention.

 

Pour toute question, lire les FAQ ou demander sur le groupe Facebook des MCS.

Commentaires des participants :

Marie B. : En fait, je suis émerveillée pars les MCS, je ne m’attendais franchement pas à tout ça, même le fait de les retranscrire, c’est impressionnant comment ça bouge. C’est surtout l’expression de soi, l’affirmation. Je ne sais comment te remercier, c’est vraiment trop génial. Sur le moment les effets du soin d’hier on été très subtils, mais  je constate auj, en prenant le métro, en allant au boulot que mon rapport au monde et aux autres est différent. c’est assez impressionnant et même si c’est subtil je trouve cela bien plus métamorphosant  que tout ce que j’ai expérimenté .

Diane B. : Merci pour tous ces soins. Je les ai tous fais, sauf la culpabilité qui ne m’appelle pas (plus tard peut-être).

Je pense que mon bien-être et avancé actuels sont grâce à ceux-ci. Un GRAND MERCIIIIIIIIIIIIIIIII !

Marina M. : Un grand Merci pour tes séances, je viens de terminer les MCS enfance et je me sens de mieux en mieux.😄

Brigitte L. : de mon côté aussi ,ça travaille,,je dirais même que ça n’arrête pas ! il se passe énormément de chose, en moi et des événements extérieur viennent faire travailler ce qui doit sortir, c ‘est très très fort ! c ‘est énorme, ce que ça déclenche ces mcs. je prends conscience de tant de chose,,, je n ‘arrive pas à trouver les mots assez forts pour te remercier Alexandra, pour tout ce que tu apportes, les enseignements nous permettent de prendre conscience , alors je te dis merci avec le coeur , il n ‘a pas besoin de mots , il aime <3

Marie B. : Pour tout dire, je suis « bluffée « par l’impact des MCS mère , ce sont celles pour lequel le changement a opéré le week end même.

Alors MERCI. Je ne sais s’ il existe un mot pour te dire toute ma joie, mon bonheur et ma reconnaissance.

Lucille G. : Depuis, j’ai eu hier une énergie très forte qui est venue me nourrir, surement la qualité de discernement puisque depuis, je ne peux rien avoir comme pensées duelles dans la tête sans qu’une autre voix me dise : »non, tu ne peux pas dire ça, laisse tomber le jugement, c’est juste là pour te faire avancer » (quelque chose de ce goût là) ! J’ai également ressenti un équilibrage masculin/féminin (une énergie qui est venue remplir un vide dans mon cerveau) et je sens que j’ai plus d’énergie.

Pour lire les autres commentaires c’est ici .